Flash info

Radio Plus 104.3Fm et DAB+ en direct

en direct

Accueil » L'actualité de votre radio » [LIVE REPORT] Main Square Festival #15 du 05 au 07/07/19

[LIVE REPORT] Main Square Festival #15 du 05 au 07/07/19

Cette année encore, votre radio est au coeur de la Citadelle d’Arras, pour vous faire vivre la quinzième édition d’un rendez-vous désormais incontournable de notre région, Le Main Square Festival!

Les rappeurs en carton ((c) Tintin Reporter/A.B pour Radio Plus)

Lizzo, Cypress Hill, Skip The Use, Macklemore, Arnaud Rebotini, Angèle, Christine and The Queens, des artistes en devenir et les meilleurs groupes de la région, ce sont pas moins de 47 artistes programmés lors de cette édition 2019!

Un évènement au coeur de la Citadelle d’Arras, qui accueille de nombreuses nouveautés cette année : grande roue, nouvelle scène, nouveaux espaces détente…

Et côté concerts, ça donne quoi? On vous raconte tout, et on vous propose également d’en savoir plus sur quelques-uns des artistes programmés.

Vendredi 5 Juillet : La Citadelle, un lieu à mi-chemin entre le Dancefloor géant et les moments plus intimistes.

Belle soirée pour les amateurs de rap, qui ont pu applaudir Damso, Ben (PLG), Lizzo, ou encore Cypress Hill!

Ben (PLG) était au micro de Radio Plus en direct ((c) Tintin reporter/ A.B pour Radio Plus)
Interview de Ben PLG au Main Square Festival

Retrouvez bientôt l’interview de Ben (PLG)…

La première journée a d’ailleurs débuté tout en flow, avec Les Rappeurs en Carton, un projet rap tout jeune (à peine plus de deux ans d’existence) mais avec déjà beaucoup de maturité, d’énergie. Un seul mot d’ordre avec eux : faire la fête, taper dans les mains, et rapper les refrains entêtants!

Retrouvez très bientôt l’interview des Rappeurs en Carton…

Dans le même temps, sur la toute nouvelle scène du Bastion, la Chill Pop de Dimanche résonnait. Et comme le public, pourtant venu nombreux était un peu timide, cette ambiance posée avec les textes en français, les mélodies aériennes portées par Ulysse et la voix de Noëmie aura permis aux festivaliers de se chauffer tranquillement et d’apprécier tout le talent de ce groupe qui a de très beaux jours devant lui!

Retrouvez très bientôt l’interview de Dimanche…

Cette scène du Bastion de la Reine, c’est la vraie bonne surprise de ce premier jour du Main Square Festival : des groupes éclectiques (la chill Pop de Dimanche, le krautrock cinématographique de Nouveaux Climats, le rap de Ben), un public curieux et suiveur qui a su se plonger dans l’ambiance, on guettera si la bonne première impression se poursuit mais, on est convaincu au vu de ce que l’on a observé, que cette scène peut être un vrai succès à court terme.

Retrouvez très bientôt l’interview de Nouveaux Climats…

Armel Campagna, directeur du Main Square Festival, nous expliquait tout l’enjeu de cette scène, sur laquelle ses équipes auraient pu faire le choix de programmer des artistes internationaux, mais pour les équipes du Main Square, l’objectif affiché est de mettre en avant les talents de la Région. Ce n’est d’ailleurs pas un hasard, si la Région des Hauts-de-France a décidé de participer de manière plus active cette année à la mise en place du Main Square… Un festival qui s’ancre dans le territoire, preuve en est la signature officielle d’une convention entre la Communauté Urbaine d’Arras, la ville d’Arras, et Live Nation, garantissant la présence du Main Square jusqu’en 2026!

Retrouvez bientôt le résumé audio de la conférence de presse…

Sur la Main Stage, Gavin James a conquis les arrageois! L’artiste irlandais, parmi les plus streamés au monde, a su toucher le public par son set poétique, tout en retenue et en émotion, avec de nombreux clins d’oeil à la France, notamment son titre Always, qui comporte quelques passages en français (dans sa version duo avec Philippine), et avec sa reprise (certes en anglais) de La Vie en Rose! Le tout dans une couleur musicale qui n’est pas sans rappeler Coldplay…

Gavin James ((c) Tintin Reporter Photographique/A.B pour Radio Plus)

Côté reprises atypiques, la version très « hot » de Hot Stuff (Donna Summer) par Miles Kane, valait le détour, tout comme le mix intégrant du Queen dans le set de DJ Snake. Les amateurs de techno ont été ravis, ce soir, entre le concert solaire de Caravan Palace, les très grosses galettes de DJ Snake qui a poussé les enceintes à fond pour le plus grand plaisir des amateurs de gros son, ou encore la belge Charlotte de Witte, il y avait de quoi danser une bonne partie de la nuit, rappelons que le dernier concert (Charlotte de Witte) s’est terminé un peu avant 3h du matin…

Les têtes d’affiches francophones étaient aussi au rendez-vous avec Angèle, pour un concert très concentré, en une heure, les grands tubes de la chanteuse ont été expédiés… Christine and The Queens a mis le paquet, entre feux d’artifices et danseurs sans oublier ses chansons pop entraînantes, elle a fait le show!

On a aimé :

La première vraie bonne impression autour de cette nouveauté qu’est la scène du Bastion.

Le concert façon best-of de Miles Kane, mais qui nous plaît toujours autant.

L’ambiance générale dans les concerts, côté public

Les concerts de Gavin James, Ben, Cypress Hill, Les rappeurs en carton

On n’a pas aimé :

Entendre tous les tubes d’Angèle aussi vite…

Un son parfois trop fort ou mal équilibré, qui « mord » sur celui de la scène d’à côté lorsque deux concerts s’enchaînent.

Samedi 6 juillet : Des découvertes, et une ambiance de feu !

Deuxième jour du Main Square, avec l’occasion de découvrir une fois de plus de nombreux univers !

Une foule impressionnante, pendant le très bon concert de Lomepal ((c) Tintin Reporter/A.B pour Radio Plus)

Plutôt électro-pop avec Week-end Affair ou encore Edgär (duo amiénois parmi nos chouchous du moment), plutôt pop avec Esplanades (sacrée ambiance avec ce groupe!) ou rock façon sixties avec Cayman Kings, déjà venu au Main Square en 2016 ? Les propositions musicales étaient variées sur la scène du Bastion, notre vrai coup de coeur de l’édition 2019. Edgär a d’ailleurs dit tout le bien qu’il pensait de cette scène à notre micro…

Retrouvez bientôt les interviews d’Edgär , Cayman Kings, et de Week-end Affair…

Edgär ((c) Tintin Reporter/A.B pour Radio Plus)

Edgär ((c) Tintin Reporter/A.B pour Radio Plus)

Le rap est devenu la corde indispensable à l’arc de tout programmateur. Mais trouver des rappeurs est une chose, trouver de bons rappeurs en est une autre. Et assurément, Bekar est un bon rappeur ! Lauréat du tremplin du Main Square Festival, programmé en entrée sur la Green Room, et entouré de son équipe du label Northface Records, le rappeur a mis l’ambiance comme s’il avait des années d’expérience ! Un public électrisé, face aux textes très personnels issus de son album Boréal !

Retrouvez bientôt Bekar en interview…

Côté découvertes, on a apprécié les anglais de Shame, complètement barrés. Macklemore, lui, était une valeur sûre qui a su faire danser tous les festivaliers !

https://twitter.com/nomrsl/status/1147607609039609857

La grosse attente se situait autour de Skip The Use, que l’on a rencontré en conférence de presse. La bande de Mat Bastard sortira un nouvel album, Past and future , le 18 octobre prochain, pour fêter leur reformation après trois ans de séparation. Après un premier single, Forever More dans le plus pur esprit rock nerveux des Skip et Damn Cool, une chanson un peu plus « moderne » dans la production, Skip The Use assume totalement ce mélange des genres, ce concept « passé et avenir ».

https://www.instagram.com/p/BzlHM2vIEgi/

Retrouvez bientôt la conférence de presse de Skip The Use…

Ils nous avaient promis une heure énergique façon best-of avec quelques doses de nouveauté, promesse plus que tenue ! Pogos, wall of deaths, slams, la foule en délire a répondu à l’appel de Mat Bastard, qui harangue, encourage, distribue quelques messages politiques bien sentis face aux formations politiques prônant l’intolérance et le repli sur soi ! Une vraie claque, qu’on avait certes vu venir, mais dont on ne se lasse jamais ! Sortir d’un concert de Skip The Use est en effet une petite épreuve physique qui nécessite une certaine résistance… Mais bon sang, que c’est bon, si on aime le rock et faire la fête !

Ceux qui aiment danser aux gros sons techno et électro n’ont pas été déçus non plus. Martin Garrix a explosé le dBmètre dans tous les sens du terme. Arnaud Rebotini, dandy punk classieux, a sorti tous ses synthés de son studio, pour proposer une performance live de haute qualité pour les amateurs de techno pointue. Celui qui est influencé par le punk, et souhaiterait reformer un groupe plus rock, se prépare à sortir en 2020 un nouvel album et a répondu à nos questions…

https://www.instagram.com/p/BzlpwVxIpPZ/

Retrouvez bientôt la conférence de presse d’Arnaud Rebotini…

On a aimé :

Le concert de Skip The Use, qui nous a rendu fier d’être du Nord.

Le Bastion, qui confirme sa première bonne impression d’hier, notamment grâce à la qualité de sa programmation.

Week-end Affair ((c) Tintin Reporter/A.B pour Radio Plus)

On n’a pas aimé :

On respecte les amateurs du genre, mais… On se demande si Martin Garrix n’a pas joué quand même un poil trop fort… dans un set où il a fait le job, sans folie…

L’espace autour du Bastion gagnerait à être mieux exploité. Sitôt les concerts finis, seuls les deux stands restauration restent ouverts : plus de possibilité de recharger son portable sur les stands dédiés, et une ambiance un peu triste alors que le secteur est plutôt agréable quand il est vivant. Autre petit bémol, pour plus de confort et moins de frustration, on aimerait ne pas avoir à choisir entre un concert sur la scène du Bastion et un sur la Green Room, ceux-ci ayant tendance à démarrer aux mêmes horaires (sauf ce dimanche)

((c) Tintin Reporter/A.B pour Radio Plus)

Dimanche 7 Juillet : Toutes les couleurs du rock !

Les amateurs de guitare et de rock auront été ravis lors de cette dernière journée du Main Square. Pensée pour toutes les générations, avec des artistes qui rassemblent toute la famille (Ben Harper, BigFlo et Oli, Jain) , cette dernière salve de concerts était tout de même placée sous le signe du rock ! Celui qui tape fort (Bring Me The Horizon, Editors), celui qui est élégant, celui qui sent la sueur et la bière (Idles), toutes les nuances étaient représentées !

Idles ((c)Tintin Reporter/A.B pour Radio Plus)

L’après-midi avait démarré sous le signe de la musique folk. Celle, poétique et mélancolique, sans tristesse, de Louis Aguilar, sur la scène du bastion ; le songwriter, également moitié du duo Week-end Affair nous a offert un concert carré, dosé entre chansons d’amour et de rupture, se livrant au travers de nombreuses anecdotes. Le public venu nombreux le découvrir est assurément reparti, comme nous, conquis !

Louis Aguilar ((c)Tintin Reporter/A.B pour Radio Plus)

Retrouvez bientôt l’interview de Louis Aguilar…

Sur la Green Room, Old Tree’z, lauréat du tremplin du Main Square, est venu nous faire voyager avec sa folk-pop rêveuse, au style unique, mettant en avant les rythmes des percussions, avec Moh au djembé (et au chant) et Mélanie à la batterie.

Old Tree’z ((c)Tintin Reporter/A.B pour Radio Plus)

Les textes sont poétiques et engagés face à l’urgence écologique. Une vraie belle découverte, et leur album  One is the color (sortie prévue en octobre) sera à ne pas louper ! Un achat pour la bonne cause, puisque chaque album acheté garantira la plantation d’un arbre par l’association Planète Urgence. Nous, on a eu la chance d’avoir notre album en avant-première et on va semer les petites graines musicales dans vos oreilles pour que vous soyiez nombreux à découvrir ce groupe !

Retrouvez bientôt l’interview d’Old Tree’z…

Old Tree’z en interview ((c)Tintin Reporter/A.B pour Radio Plus)

Sans transition, Idles ouvrait sur la Main Stage ; fini la douceur, place au bon vieux rock’n’roll qui braille et tape fort ! Guitariste dans le public, voix éraillée du chanteur criant toute sa rage dans ses textes, invitations aux pogos et autres circle pits, où comment transformer la fosse de la Main Stage en pub du fin fond de Manchester… C’est énergique, ça rappelle les Sex Pistols et Pete Doherty, et ça paye, à un horaire pas forcément évident, on a eu une belle surprise !

John Butler Trio, baroudeur australien, nous a fait voyager dans une autre ambiance, moins nerveuse mais très agréable.

Sur la scène du Bastion, les rockeurs qui aiment se donner à leur public étaient également au rendez-vous, avec Fall of Messiah (parmi les vétérans de cette scène du Bastion avec plus de 15 ans d’existence), Structures, mais aussi Bison Bisou, complètement barrés, et en pleine défense de leur album à paraître le 4 octobre : Pain and Pleasure.

Structures ((c)Tintin Reporter/A.B pour Radio Plus)

Retrouvez bientôt les interviews de Bison Bisou, Structures et Fall of Messiah…

On est allé voir Tamino sur la Green Room : le chanteur belgo-égyptien propose un univers au croisement de Jeff Buckley, Leonard Cohen et Radiohead : c’est apaisant, planant… mais avait-il vraiment sa place à cette heure, alors que Idles venait de performer sur scène, que Rival Sons, Editors et Bring Me The Horizon étaient attendus ? Ca dénote, en tout cas…

Bring me the horizon était très attendu ((c)Tintin Reporter/A.B pour Radio Plus)

Le Main Square, plus que jamais cette année, a eu un vrai esprit festival : des stands (même si on aurait aimé (nous sommes gourmands!) plus de variété dans les stands de nourriture, à la manière de Rock en Seine, qui propose de nombreux stands de restauration exotiques) à foison, de nombreuses animations (DJ sets, tyrolienne, grande roue, concours en tous genres…) et un public multi-générationnel, particulièrement ce dimanche. Des parents venus se remémorer leurs souvenirs devant Ben Harper, aux ados venus applaudir « leurs » idoles, Eddy de Pretto et BigFlo et Oli, en passant par Jain qui a fait danser toutes les générations, le Main Square a réussi son pari : une affiche éclectique capable de satisfaire tout le monde !
Et cela vaut pour tout le week-end d’ailleurs, entre découvertes, musique pour les plus jeunes (Martin Garrix, DJ Snake, Macklemore) ou appréciée des « moins jeunes » (Arnaud Rebotini, Christine and The Queens, Ben Harper, dont le rock classieux aura touché beaucoup de monde…).

BigFlo et Oli ont livré une prestation très impressionnante, on peut même parler de performance, à peu de frais niveau mise en scène, là ou d’autres usent et abusent d’effets visuels, d’écrans… Ils sont incontestablement taillés pour les très grandes scènes et nous ont laissé, musicalement, une impression très positive.

Les textes rageurs et mélancoliques d’Eddy de Pretto ont réjoui la Green Room, mais si on devait retenir deux concerts marquants de cette soirée de dimanche, ce serait ceux de Bring Me The Horizon et de Jain. Editors pourrait compléter le podium, les anglais menés par Tom Smith, réputés pour leurs ambiances sombres et théâtrales ont proposé un concert époustouflant, tant au niveau de l’ambiance que de la maîtrise vocale.

L’ambiance, c’était aussi le créneau de Bring Me The Horizon : si la musique rock alternative qu’ils proposent se suffit à elle-même pour transformer les foules en pogoteurs en herbe, on a été frappé par la mise en scène très futuriste : nos cosmonautes rock aux tenues qui ne sont donc pas sans rappeler la conquête spatiale, mettent en scène un décor rempli d’écrans dont l’habillage laisse à penser qu’il s’agit de débris de vaisseau spatial. Rajoutons à cela la présence d’intrigantes danseuses masquées, armées de lance-flammes et tout ça donne un show complètement démentiel qui nous a scotché sur place !

Jain a donc eu pour mission de clôturer le Main Square Festival. On la suit depuis longtemps, on l’aime, mais, en toute objectivité, on a été de nouveau impressionné par sa prestation : Généreuse, joueuse, talentueuse, celle qui pilote tout elle-même sur scène, des boucles aux effets sur les voix ; et en plus de ça, elle court, danse, saute… On se demande si sa télécommande intégrée pour piloter les effets, comporte aussi un podomètre, on serait curieux de voir ses statistiques…
Durant une heure et quart elle a balayé son répertoire, des premiers titres de Zanaka (Heads Up, Come qui l’a révélé au grand public, et sur lequel elle joue beaucoup avec ce dernier, n’hésitant pas à faire une boucle avec les voix de quelques apprentis chanteurs au premier rang, en passant par le tubesque Makeba, en passant par les derniers titres de Souldier (Oh Man, Alright, Gloria…) Jain nous a aussi surpris en proposant une toute nouvelle chanson: rappelons qu’elle va faire une pause en 2020, dans l’optique de préparer un prochain album.

Elle a en tout cas été à la hauteur des enjeux : refermer le quinzième (un moment toujours marquant) anniversaire du Main Square Festival .

On a aimé :

-L’excellente ambiance « festival », tant côté public que dans le sentiment de découvrir des groupes, de partager des moments entre amis hors concerts…

  • Les concerts de Bring Me The Horizon, Jain, BigFlo et Oli sur la Main Stage
  • La scène du Bastion nous a définitivement conquis !
  • L’extrême propreté du site et le grand respect des festivaliers, prompts à jeter leurs déchets à la poubelle : l’aspect « festival vert » souhaité par les organisateurs est un pari tenu

On n’a pas aimé :

  • L’impression que, parfois, le Main Square retombait dans ses vieux travers de programmation : têtes d’affiches qui se chevauchent (particulièrement le vendredi, avec Christine and the Queens/Angèle, ou encore le dimanche avec BigFlo et Oli et Eddy de Pretto) ou des horaires de début identiques sur deux scènes (cas de la Green Room et du Bastion). Par le passé, le Main Square avait résolu le problème en décalant de plusieurs minutes le début de chacun des concerts, pour favoriser la circulation entre les scènes, et éviter les frustrations d’avoir à choisir.

Cette quinzième édition marque clairement un tournant pour le Main Square Festival qui, en asseyant sa présence à la Citadelle jusqu’en 2026, peut réfléchir sereinement à l’avenir. La fidélité des festivaliers est au rendez-vous, la scène du Bastion est une initiative qui méritera d’être développée et entretenue, et les têtes d’affiche ont fait du Main Square une date à cocher dans leurs agendas estivaux… Alors, on se donne rendez-vous l’année prochaine ?


À propos de Julien Maille

Article recommandé

THE DANSANT DIMANCHE 27 OCTOBRE

Dimanche 27 octobre , dès 15h à la salle des Fêtes Lirdeman à Douvrin, venez …

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.