Flash info

Radio Plus 104.3Fm et DAB+ en direct

en direct

Accueil » Culture » Revivez la 2ème journée du Main Square Festival 2019!
Une foule impressionnante, pendant le très bon concert de Lomepal ((c) Tintin Reporter/A.B pour Radio Plus)

Revivez la 2ème journée du Main Square Festival 2019!

Samedi 6 juillet : Des découvertes, et une ambiance de feu !

Deuxième jour du Main Square, avec l’occasion de découvrir une fois de plus de nombreux univers !

Une foule impressionnante, pendant le très bon concert de Lomepal ((c) Tintin Reporter/A.B pour Radio Plus)

Plutôt électro-pop avec Week-end Affair ou encore Edgär (duo amiénois parmi nos chouchous du moment), plutôt pop avec Esplanades (sacrée ambiance avec ce groupe!) ou rock façon sixties avec Cayman Kings, déjà venu au Main Square en 2016 ? Les propositions musicales étaient variées sur la scène du Bastion, notre vrai coup de coeur de l’édition 2019.

Edgär ((c) Tintin Reporter/A.B pour Radio Plus)

((c) Tintin Reporter/A.B pour Radio Plus)

Le rap est devenu la corde indispensable à l’arc de tout programmateur. Mais trouver des rappeurs est une chose, trouver de bons rappeurs en est une autre. Et assurément, Bekar est un bon rappeur ! Lauréat du tremplin du Main Square Festival, programmé en entrée sur la Green Room, et entouré de son équipe du label Northface Records, le rappeur a mis l’ambiance comme s’il avait des années d’expérience ! Un public électrisé, face aux textes très personnels issus de son album Boréal !

((c) Tintin Reporter/A.B pour Radio Plus)

Côté découvertes, on a apprécié les anglais de Shame, complètement barrés. Macklemore, lui, était une valeur sûre qui a su faire danser tous les festivaliers !

https://twitter.com/nomrsl/status/1147607609039609857

Macklemore ((c) Tintin Reporter/A.B pour Radio Plus)
Macklemore ((c) Tintin Reporter/A.B pour Radio Plus)

La grosse attente se situait autour de Skip The Use, que l’on a rencontré en conférence de presse. La bande de Mat Bastard sortira un nouvel album, Past and future , le 18 octobre prochain, pour fêter leur reformation après trois ans de séparation. Après un premier single, Forever More dans le plus pur esprit rock nerveux des Skip et Damn Cool, une chanson un peu plus « moderne » dans la production, Skip The Use assume totalement ce mélange des genres, ce concept « passé et avenir ».

https://www.instagram.com/p/BzlHM2vIEgi/

Ils nous avaient promis une heure énergique façon best-of avec quelques doses de nouveauté, promesse plus que tenue ! Pogos, wall of deaths, slams, la foule en délire a répondu à l’appel de Mat Bastard, qui harangue, encourage, distribue quelques messages politiques bien sentis face aux formations politiques prônant l’intolérance et le repli sur soi ! Une vraie claque, qu’on avait certes vu venir, mais dont on ne se lasse jamais ! Sortir d’un concert de Skip The Use est en effet une petite épreuve physique qui nécessite une certaine résistance… Mais bon sang, que c’est bon, si on aime le rock et faire la fête !

Ceux qui aiment danser aux gros sons techno et électro n’ont pas été déçus non plus. Martin Garrix a explosé le dBmètre dans tous les sens du terme. Arnaud Rebotini, dandy punk classieux, a sorti tous ses synthés de son studio, pour proposer une performance live de haute qualité pour les amateurs de techno pointue. Celui qui est influencé par le punk, et souhaiterait reformer un groupe plus rock, se prépare à sortir en 2020 un nouvel album…

Arnaud Rebotini ((c) Tintin Reporter/A.B pour Radio Plus)
Arnaud Rebotini ((c) Tintin Reporter/A.B pour Radio Plus)

Retrouvez toutes nos interviews réalisées lors de cette deuxième journée!

On a aimé :

Le concert de Skip The Use, qui nous a rendu fier d’être du Nord.

Le Bastion, qui confirme sa première bonne impression d’hier, notamment grâce à la qualité de sa programmation.

Week-end Affair ((c) Tintin Reporter/A.B pour Radio Plus)

On n’a pas aimé :

On respecte les amateurs du genre, mais… On se demande si Martin Garrix n’a pas joué quand même un poil trop fort… dans un set où il a fait le job, sans folie…

((c) Tintin Reporter/A.B pour Radio Plus)

L’espace autour du Bastion gagnerait à être mieux exploité. Sitôt les concerts finis, seuls les deux stands restauration restent ouverts : plus de possibilité de recharger son portable sur les stands dédiés, et une ambiance un peu triste alors que le secteur est plutôt agréable quand il est vivant. Autre petit bémol, pour plus de confort et moins de frustration, on aimerait ne pas avoir à choisir entre un concert sur la scène du Bastion et un sur la Green Room, ceux-ci ayant tendance à démarrer aux mêmes horaires (sauf ce dimanche)

À propos de Julien Maille

Article recommandé

TECHNOVERDRIVE CE SOIR A 21H : INTERVIEW DE JOHANNES HEIL

Ce soir dans Technoverdrive dès 21h, vous aurez le privilège d’entendre une interview de Johannes …

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.