Flash info

Radio Plus 104.3Fm et DAB+ en direct

en direct

Accueil » Culture » Del Sud – Barcelone
Judith Aragones (chronique Del Sud - La Vie des Livres)

Del Sud – Barcelone

Avec sa chronique Del Sud, Judith Aragones vous propose, une fois par mois (le mercredi, entre 9h et 10h, dans l’émission La Vie des Livres), un détour dans le sud et la culture catalane.

Pour le numéro du 09 octobre dernier, il était question de Barcelone, la capitale catalane. Si vous avez manqué cette chronique, vous pouvez la (ré)écouter ici :

Et voici le texte de la chronique, en français et en catalan :

TEXTE EN FRANÇAIS

Barcelone, Barcino pour les Romains. Une ville créée au pied de Montjuic et de Mont Tàber (maintenant connu sous le nom de Tibidabo), construite à la même place qu’une colonie néolithique (5 000 ans avant J.-C.), occupée plus tard par des Ibères, des Grecs, des Carthaginois, des Romains et des Wisigoths, une ville marquée par la grande tolérance du multiculturalisme qui l’a vue naître et modeler.

Selon Vikipedia, Barcelone se trouve dans une plaine entre la chaîne de montagnes « Litorals », la mer Méditerranée, le fleuve Besos au nord et Montjuïc, et abrite actuellement les plus importantes institutions autonomes de la Generalitat de Catalunya : parlement, présidence et gouvernement . Son surnom le plus connu est « Ciutat Comtal », puisqu’il s’agissait de la capitale du comté de Barcelone. En 2014, elle comptait plus d’un million et demi de personnes, et elle est la ville la plus peuplée de toute la Catalogne, la onzième ville de l’Union européenne, et la deuxième ville non capitale après Hambourg. C’est le principal noyau urbain de la région métropolitaine de Barcelone, composée de 36 municipalités, et la 51e au monde en matière de population mondiale.

Pendant de nombreuses années, la ville s’est asphyxiée de l’intérieur, car les colonisations auxquelles elle a été soumise à partir de 1714 l’ont obligé à rester dans sa configuration de l’ époque médiévale. Ce n’est que lors de l’arrivée du « plan Cerdà » que la ville a été libérée des murs et a reçu de l’oxygène grâce au projet « L’Eixample » qui, à vue d’oiseau, nous permet d’admirer ce qui le rend si riche, magnifique : ses îlots d’habitation carrés, aux bords biseautés, avec d’autres îlots internes qui donnent l’impression que les maisons de l’Eixample gardent leurs secrets.

Mais si nous devions visiter la ville, que ne manquerions-nous pas de visiter?

une promenade dans la vieille ville, le quartier gothique, le raval, « la rambla », le port, la colonne Christophe Colomb, le musée de cire, les « drassanes » …

Une promenade dans le centre, la place Catalunya, le portail de l’Ange, la cathédrale, le Passeig de Gracia, la rue Aragó, l’Eixample, l’hôpital Sant Pau, la « Sagrada família » et ses parcs, la solennelle « gran via » ou la diagonal

Les maisons seigneuriales, la Casa Batlló, la Casa de les Punxes, le bâtiment du musée de la musique, la Casa Fuster

Une promenade dans les rues du quartier bohème de « Gràcia », par sa place, la tour de l’horloge, les places du soleil, de la Virreina ou du Diamant, dont s’est inspiré Mercè Rododera pour son roman ou faire un apéritif quelque part ou aller au théâtre.

Quand je vais à Barcelone, j’aime bien aller à pied du quartier de « Gràcia » aux théâtres du Passeig del Born. Faire une promenade dans le parc de la citadelle ou prendre des photos sous l’arc de triomphe du début de la promenade « San Juan ». En marchant, Barcelone est très facile parce que c’est très plat et que la ville descend vers la mer. Selon la période de l’année, vous pouvez sentir la brise de « Jardinets » ou essayer de voir Majorque depuis le bunker du Carmel.

Les touristes se rendent dans le parc de Gaudí, qui est magnifique, mais ils ne connaissent pas la beauté du « Laberint d’Horta » ou du parc du forum, un lieu moderne mais au charme particulier.

Il y a quelques années, on disait que Barcelone vivait en oubliant la mer, jusqu’à ce que les Jeux olympiques de Barcelone la renouvellent complètement. Nous avons maintenant une promenade qui va de la plage de « Barceloneta » aux « torres del Bessos » en passant par l’hôtel Wella ou les tours de l’hôtel Arts et la tour Mafre. Barcelone actuelle n’a rien à voir avec la ville des siècles précédents, mais elle ne manque pas de beauté, de créativité et d’amour par la culture

Si vous venez à Barcelone, je vous invite à un « Swiss » (chocolat avec de la chantilly) dans la rue Petritxoll ou à une « Clara » (bière avec de la limonade) dans les bars typiques de « Gràcia » pour faire du « vermouth ».

Bar-Cel-Ona.
Plus qu’une ville, un mode de vie

TEXT EN CATALÀ

Barcelona, Barcino per als romans. Una ciutat creada a peus de Montjuic i del Mons Tàber, conegut ara com a Tibidabo, construida al mateix indret que un asentament neolític (5000 a.C) després ocupada per ibers, grecs, cartaginesos, romans i visigots, una ciutat marcada per la gran tol.lerància a la multiculturalitat que la va veure nèixer i la va moldejar.

Segons la vikipedia, Barcelona està sobre una plana entre la serralada litoral, el mar mediterrani, el riu Besos al nord i la muntànya de Montjuïc i, actualment, acull les institucions d’autogovern més importants de la Generalitat de Catalunya: el parlament, presidència i el govern. El seu sobrenom més conegut és de “ciutat comptal” ja que va ser la capital del comptat de Barcelona. El 2014 tenia un cens de més de mil·lió i mig de persones, sent la ciutat més poblada de tot Catalunya i l’onzena de la Unió Europea i segona ciutat no capital d’estat després d’hamburg. És el principal nucli urbà de la regió Metropolitana de Barcelona, formada per 36 municipis, i és la 51 en rànquing de oblacions amb més habitats a nivell mundial.

Durant molts anys, la ciutat va estar ofegada intramurs, ja que les col.lonitzacions a les que es va veure sotmesa a partir del 1714 la van castigar a no crèixer per fora la seva configuració de l’etapa medieval. No va ser fins el pla cerdà que la ciutat va veure’s alliberada de les muralles i es va donar oxigen mitjançant el projecte de l’eixample, que a vista d’ocell la fa tant característica per les seves illes en quadrícula, acabades en xanfrà, amb illes internes que fan que les cases senyorals de l’eixample semblin que guardin secrets.

Però, si hem de visitar la ciutat, què seria el que no ens he de perdre?

  • un passeig per la part antiga, el gòtic, el raval, les rambles, el port, colon, el museu de cera, les drassanes…

  • Un passeig pel centre, plaça catalunya, el portal de l’angel, la catedral, passeig de gràcia, carrer aragó, la solemne gran via o la diagonal

  • Les cases senyorals de la pedrera, la casa batlló, la de les tres punxes, l’edifici del museu de la música, la casa fuster

  • Una caminata pels carrers del barri bohemi de gràcia, per la plaça de la vila, la torre del rellotge, les places del sol, de la birrenia o la del diamant on Mercè rododera es va inspirar per a la seva novel.la, fer n aperitiu a alguna plaça o anar al teatre.

Quan baixo a barcelona, m’agrada anar caminant des del barri de gràcia fins a algun teatre del passeig del Born. Perdre’m pel parc de la ciutadella o fer-me alguna foto sota l’arc de triounf del principi del passeig de sant joan. Caminar, barcelona ho posa molt fàcil perquè és molt plana i fa baixada cap al mar. Depèn de l’època de l’any pots sentir la brisa des de jardinets o pots intentar veure Mallorca des del mirador del búnker del carmel.

Als turistes els veus pujar cap al parc Gaudí, que és preciós, però desconeixen la bellesa del laberint d’horta o del parc del fòrum, un lloc modern però d’un encant especial.

Fa uns anys es dèia que Barcelona vivia d’esquenes al mar, fins que la Barcelona olímpica la va renovar completament. Ara tenim un passeig marítim que va des de la barceloneta fins les torres del bessos, passant per l’Hotel Vella o les torres del hotel Arts i la torre Mafre. Aquesta Barcelona del sXXI no té res a veure amb la dels segles anteriors, però no li continuen faltant a la bellesa, la creativitat i l’amor a la cultura.

Si vens a Barcelona, et convidaré a un suís (xocolata amb nata) al carrer petritxoll, o a prendre una clara (cervesa amb llimonada) algun dels bars de gràcia típics per a fer el “vermut”.

Bar-Cel-Ona, més que una ciutat, un mode de vida.

> Prochaine chronique Del Sud, le 6 novembre, entre 9h et 10h, dans l’émission La Vie des Livres.

 

À propos de christophe sueur

Article recommandé

Les Mains se livrent – mercredi 6 novembre – 10h/11h

Au sommaire de votre émission Les Mains se livrent, ce mercredi 6 novembre : Nous …

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.